Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Sophie Junker

La soprano Sophie Junker est née en 1985 en Belgique. Elle étudie le chant à l’IMEP (Institut supérieur de Musique et de Pédagogie) de Namur et à l’Ecole de Musique et d’Art dramatique Guilhall de Londres. Au sein de cette école, elle aborde plusieurs œuvres plus ou moins rares du répertoire. En 2010, elle prend le rôle de Vespina dans La Spinalba de Francisco António de Almeida et d’Emmie dans Albert Herring de Britten tandis qu’en 2011, elle est Sœur Constance dans Les Dialogues des Carmélites de Poulenc et tient le rôle-titre de Rita de Donizetti.

Sortie diplômée de son école en 2011, Sophie Junker débute à Angers Nantes Opéra en 2012 dans le rôle de l’Amour dans Orphée et Eurydice de Gluck avant de faire ses premiers pas à l’Opéra de Versailles dans le rôle-titre féminin d’Acis et Galatée de Haendel en 2013. Cette année-là, elle participe également au Festival de musique d’Innsbruck (Autriche) dans le rôle de Belinda dans Didon et Enée de Purcell et retourne dans son pays natal pour prendre le rôle de Wanda dans La Grande-Duchesse de Gerolstein d’Offenbach à l’Opéra royal de Wallonie. Après quoi, le second rôle d’une Femme italienne dans Médée de Charpentier lui ouvre les portes de l’English national Opera. En 2014, elle continue de travailler l’œuvre de Charpentier en chantant La descente d’Orphée aux enfers d’abord dans le rôle de Prospérine au Wigmore Hall de Londres, puis dans celui d’Eurydice à La Haye (Pays-Bas).

Sophie Junker participe la même année au Festival d’opéra de Copenhague où elle interprète Caio dans Ottone in Villa de Vivaldi. Elle continue d’explorer le répertoire italien et plus particulièrement l’œuvre de Monteverdi l’année suivante en interprétant Melanto dans Le retour d’Ulysse en sa patrie et Drusilla dans Le Couronnement de Poppée au Festival Enescu de Bucarest. En 2015, elle retourne en Belgique pour endosser le rôle d’Anna Reich dans Les Joyeuses Commères de Windsor de Nicolai à l’Opéra royal de Wallonie et participe au Festival de Beaune dans le rôle de Vénus dans King Arthur de Purcell. Elle part ensuite à Londres pour incarner Phoebe dans Castor et Pollux de Rameau au Saint John’s Smith Square en 2015 et Aspasia dans Alexander Balus de Haendel au Festival de Londres dédié au compositeur en 2016. Cette année-là, sa carrière commence à s’internationaliser lorsqu’elle part à l’Opéra Lafayette de Washington pour interpréter Hélène dans Une Éducation Manquée de Chabrier. Mais elle revient rapidement à l’Opéra de Liège pour le rôle-titre de Cendrillon de Viardot, puis effectue ses débuts à l’Opéra de Lausanne dans Didon et Enée de Purcell (Deuxième Femme).

En 2017/2018, Sophie Junker chantera Eurydice dans La Descente d’Orphée aux Enfers de Charpentier en version concert en septembre 2017 à l’Opéra Royal de Versailles ainsi que la Première Dame dans la nouvelle production de La Flûte Enchantée de Mozart en novembre 2017 à l’Opéra de Limoges.

 

Photo Christina Raphaelle


En concert cette année aux Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay :