Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Actualités

Coutances. Concert inaugural des 25es Heures musicales de Lessay

Laurence Equilbey (à gauche) avait clos les 24es Heures musicales de Lessay. Elle inaugure ce soir la 25e édition.
Laurence Equilbey (à gauche) avait clos les 24es Heures musicales de Lessay.
Elle inaugure ce soir la 25e édition. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Pour les amateurs de musique, le festival de Lessay fait partie des incontournables. Pour fêter leurs 25 ans, les Heures musicales prévoient une affiche magnifique, inaugurée ce soir avec Laurence Equilbey pour diriger La Création, de Haydn.

Quoi ?

L’ensemble Accentus de Laurence Equilbey et l’orchestre Insula orchestra font l’ouverture des 25es Heures musicales de Lessay. Une édition de grande qualité, plus que jamais, pour ce festival de musique classique.

Laurence Equilbey conduira 35 choristes, 42 musiciens et trois solistes dans  La Création, un oratorio de Joseph Haydn. Les trois chanteurs sont Christina Landshamer, soprano ; Thomas Tatzl, baryton-basse, et Robin Tritschler, ténor.

Pour qui ?

Pour les amateurs de musique classique et au-delà, plus particulièrement les auditeurs sensibles aux tonalités baroques, marque originelle du festival créé il y a vingt-cinq ans. Sept autres concerts suivront, jusqu’au vendredi 17 août.

Où et quand ?

Le concert est donné ce mardi 24 juillet, à 21 h, dans l’abbatiale Sainte-Trinité de Lessay, une église romane du XIe siècle, restaurée à l’identique par l’architecte en chef des Monuments historiques, après avoir subi des bombardements durant juin 1944.

Le concert dure deux heures, avec un entracte.

Combien ?

Les tarifs vont de 19 € à 32 € selon les catégories, les enfants de 4 à 16 ans payant 5 € (les enfants de moins de 4 ans ne sont pas admis). À noter que les premiers rangs affichent complet. Les places sont à prendre dans les offices de tourisme à Lessay et La Haye, ou encore sur internet en cliquant ici.

Mardi 24 juillet 2018, à 21 h, premier concert des 25es Heures musicales de Lessay.

Voir l’original

Post navigation