Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Actualités

Lessay. Trois mille mélomanes pour la 28e édition des Heures musicales

Concert. Pour la première fois dans l’abbatiale, Bertrand Cuiller a dirigé Caravansérail avec quatre concerti de Bach.

Lessay. Trois mille mélomanes pour la 28e édition des Heures musicales
Pour la première fois dans l’abbatiale, Clément Mao-Takacs a dirigé le Secession Orchestra avec des oeuvres de Ravel, Debussy, De Falla, Wagner, Milhaud et Moussorrgski. – Jacques Dudouit

« Trois mille mélomanes pour la 28e édition contre 3 600 en 2019, c’est une bonne fréquentation en période de crise sanitaire qui a empêché les entractes et la venue de l’ensemble anglais The Sixteen« , se réjouissait le coordonnateur artistique Charles Brossillon, à l’heure du bilan mercredi 18 août. Des plus beaux airs d’opéra de Mozart aux symphonies de Beethoven, les chefs-d’œuvre de la musique classique ont été à l’honneur avec les Arts Florissants, les grands maîtres vénitiens du XVIIe siècle avec Les Cris de Paris, les compositeurs français avec Correspondances, sans oublier la modernité avec Wagner et Ravel. Pour la première fois, Bertrand Cuiller a dirigé le Caravansérail et Clément Mao-Takacs le Secession Orchestra. Un festival éclectique allant du récital avec Benjamin Alard jusqu’aux orchestres de 40 musiciens !

Avec le conseil d’administration, désormais présidé par Christophe Jeanson, Charles Brossillon commence à bâtir le programme de la 29e édition, avec un projet de porte ouverte pour faire découvrir la musique classique en marge du festival.

 

Voir l’article original

Lessay. Plus de 3 000 spectateurs aux Heures musicales

Le festival des Heures musicales a rassemblé des styles de musique classique très hétéroclites du 20 juillet au 17 août. Et attiré plus de 3 000 personnes.

L’ensemble Les Talens lyriques a clos le festival des Heures musicales, en interprétant deux symphonies de Beethoven.L’ensemble Les Talens lyriques a clos le festival des Heures musicales, en interprétant deux symphonies de Beethoven. | OUEST-FRANCE

Le festival des Heures musicales de l’abbaye accueille tous les ans de la musique baroque. « Cependant, il reste ouvert à tous les répertoires. Cette année, nous avions cette ambition et je pense que c’est réussi. Les spectateurs étaient là et ils ont pu traverser l’histoire de la musique. Des gens préfèrent Wagner, il y a eu du Wagner ; d’autres du baroque italien, il y a eu les cris de Paris avec du baroque vénitien ; pour d’autres c’est la musique classique, il y a eu Beethoven et Mozart », résume Charles Brossillon coordonnateur des heures musicales.

L’important dans l’édition de cette année a été l’équilibre du premier au dernier concert en traversant les époques, les origines géographiques, les pays, la musique sacrée et profane et les effectifs artistiques sur scène. « Nous avons eu des grands ensembles, des ensembles plus restreints, des orchestres ou encore des chœurs et orchestres, et le retour d’un récital d’orgue. »

Seul un ensemble a cappella, le chœur des Sixteen, a été annulé en raison de la réglementation sanitaire anglaise concernant le Covid-19. Huit concerts avec des Ensembles de notoriété internationale ont donc eu lieu, du 20 juillet au 17 août, avec l’accueil de plus de 3 000 personnes. Deux ensembles venaient pour la première fois à Lessay : l’ensemble Secession Orchestra et le Caravansérail.

Le festival s’est terminé avec Les Talens lyriques qui ont interprété deux symphonies de Beethoven (7 et 8) devant plus de 500 mélomanes. « Un des grands projets pour l’an prochain, c’est de réussir un temps en marge des concerts qui soit ouvert à tous, comme par exemple une porte ouverte dont la forme reste à définir, ou une animation autour de la musique, pour faire découvrir le festival et la musique à tout un chacun », conclut Charles Brossillon.

Voir l’article original

NOUVEAU ! Un coussin de chaise dispo dès le 18 juillet 2017

NOUVEAU  cette année !

Découvrez les nouveaux coussins de chaise, aux couleurs du festival pour plus de confort tout au long de la saison …
Léger, pliable et souple, il deviendra votre allié indispensable pour profiter pleinement de vos soirées musicales !
Disponible avant chaque concert au tarif de 12 €

Bonne année 2017 !

Tous nos meilleurs voeux pour 2017 ! …. et nous vous attendons nombreux pour notre 24ème édition qui aura lieu du 18 juillet au 18 août 2017. Programmation en cours de finalisation

 

2017 se prépare …..

L’édition 2017 se prépare ….
Ce sera la 24ème édition et elle aura lieu du 18 juillet au 18 août 2017.
A noter d’ores et déjà dans vos agendas !

 

Décès d’Edme Jeanson

L’ÉQUIPE DES HEURES MUSICALES DE L’ABBAYE DE LESSAY A LA TRISTESSE
DE VOUS ANNONCER LE DÉCÈS, À L’ÂGE DE 90 ANS,
DE SON PRÉSIDENT D’HONNEUR ET FONDATEUR,
EDME JEANSON.
LA MESSE D’ADIEU A EU LIEU À PARIS XVIe
ET SON INHUMATON AU CIMETIÈRE DU MONTPARNASSE À PARIS XIVe
LE 11 FÉVRIER 2015.

Président-fondateur des Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Edme Jeanson – Président-fondateur des Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay

L’histoire d’Edme Jeanson avec le monde musical prend un tour professionnel en 1992 : lorsque Les Heures Musicales du Mont Saint-Michel cessent d’exister.
Edme Jeanson décide alors, en accord avec les autorités régionales, de créer un nouveau grand rendez-vous musical dans la Manche en été : Les Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay. Son premier acte est de redonner sa « voix » à l’église abbatiale avec la construction d’un nouvel orgue.

Avec l’aide de partenaires publics mais aussi de partenaires privés toujours plus nombreux et d’une équipe enthousiaste, il porte ce rendez-vous estival au rang de grand festival international. Années après années, dans l’abbatiale de Lessay, les ensembles et les solistes les plus prestigieux de même que de jeunes espoirs locaux se produisent devant un public toujours plus fidèle, nombreux et attentif.

Président des Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay depuis l’origine, Edme Jeanson avait transmis cette responsabilité à Olivier Mantéi en 2014.

Le dynamisme d’Edme Jeanson, apprécié de tous ceux qui le connaissaient, l’avait conduit à présider et gérer, tout au long de sa vie, de nombreuses sociétés recouvrant des domaines d’activité très divers.
D’abord Président-directeur général des FILATURES DE L’EST à Lunéville et cogérant des Établissements JEANSON FRERES à Condé-sur-Noireau, il fut ensuite à la tête de grandes entreprises telles que les MANUFACTURES RÉUNIES DE SAINTCHAMOND, SITEL SA, ou encore les MANUFACTURES J.B. MARTIN dont il fut administrateur des filiales à New-York, Mexico, Saint-Jean (Canada) et Fribourg (Suisse). Il dirigea également plusieurs imprimeries comme les Imprimeries OBERTHUR à Rennes, l’Imprimerie BRAUN à Mulhouse, ou encore NEOGRAVURE à Paris. Il fut enfin administrateur et Président de nombreuses structures hospitalières comme la FONDATION BON SAUVEUR (Picauville-Manche) ou la FONDATION HOSPITALIÈRE SAINTE-MARIE (Paris).