Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Actualités

Culture. Heures musicales de Lessay : le festival maintenu

Heures musicales de Lessay : le festival maintenu 

La 27e édition des Heures de Lessay se tiendra du vendredi 17 juillet au mardi 14 août. Les spectateurs devront porter un masque.

– ©Eric Larrayadieu, 2019

Le 
Par : Laurène TRILLARD

Les Heures Musicales de Lessay se tiendront du 17 juillet au 14 août, dans le plus grand respect des consignes sanitaires.

La 27e édition des Heures Musicales de Lessay aura bien lieu. “Il faut que la culture revienne, que les gens viennent écouter les concerts et (re)découvrir ce lieu extraordinaire”, explique Christophe Jeanson, vice-président de l’événement. Le festival baroque, créé en 1993 à l’initiative des propriétaires privés de l’abbaye et des institutions régionales de Basse-Normandie, proposera comme à son habitude des concerts de musique classique dans l’enceinte de l’église abbatiale entre le vendredi 17 juillet et le mardi 14 août.

Le programme légèrement revisité

“Maintenir le festival a été beaucoup de travail mais l’annulation n’a quasiment jamais été évoquée”, se réjouit Charles Brossillon, coordinateur artistique. “C’est une grande fierté de rouvrir. Toute l’équipe de l’association a réussi à fédérer les acteurs publics et leur faire comprendre qu’on pouvait ouvrir en respectant les consignes du gouvernement”, poursuit le vice-président Christophe Jeanson. Grâce à l’autorisation de la préfecture et au travail de toute l’équipe, la saison sera bien assurée. Sur les neuf groupes musicaux planifiés dès le mois de février, seul un ensemble anglais a fait marche arrière en raison de la crise sanitaire. Si l’affiche est moins internationale, un ensemble écossais fera le déplacement pour le concert de clôture. Les prix restent stables, oscillant entre 15 et 40 €, grâce à des aides financières de la Région Normandie et de la Manche. Seules 270 places seront disponibles à la vente, contre 500 normalement, et la vente de produits dérivés, la visite d’une partie des jardins et la restauration rapide seront bannies pour éviter les attroupements. L’entracte sera aussi supprimé.

Un protocole sanitaire respecté

Pour que l’événement se déroule dans de bonnes conditions, les spectateurs devront porter un masque pendant le spectacle. Ils seront placés dans l’abbaye à un mètre d’écart mais “la scène est suffisamment haute pour que chacun puisse voir quelque chose”, précise Charles Brossillon. Les musiciens se tiendront à distance du public et les effectifs des ensembles seront réduits pour atteindre au maximum 28 musiciens. Dans cette configuration, tous seront dispersés dans l’abbaye pour respecter la distanciation sociale. Plusieurs points d’entrées seront aménagés pour que les artistes et spectateurs ne se croisent pas. Grâce à ce process, l’équipe est confiante : le public devrait être au rendez-vous. Seul absent : les étrangers – majoritairement anglais, allemands et belges – qui représentent 5 % de l’auditoire.

La programmation :

• Les Talens Lyriques – Christophe Rousset – 17 juillet à 21 h
Christophe Rousset, chef d’orchestre au rayonnement international, s’attaquera aux 4 saisons de Vivaldi. C’est la première fois que cette œuvre sera donnée dans l’abbaye.

• Les Arts Florissants – Paul Agnew – 21 juillet à 21 h
Il s’agira de la 18e venue de l’ensemble, grand habitué du festival. Ils ne seront que neuf au lieu d’une trentaine et pour la première fois, Paul Agnew dirigera et chantera en même temps : il assurera le rôle de ténor.

• David Grimal – 24 juillet à 21 h
Pour sa deuxième prestation, le violoniste David Grimal interprétera en solo du Jean-Sébastien Bach. Il s’agit d’un des premiers récitals de l’abbaye. L’année dernière, le premier violon était accompagné d’un ensemble.

• Le Poème Harmonique – Vincent Dumestre – 28 juillet à 21 h
C’est la première fois que Vincent Dumestre vient avec son ensemble “poème harmonique”. Il était déjà monté sur scène auparavant, mais avec l’orchestre régional de Normandie. Cette année, place à un style baroque italien pour orchestre et chanteurs.

• La tempête – Simon-Pierre bestion – 31 juillet à 21 h
Cet ensemble est bien connu puisqu’il se produit pour la quatrième année consécutive. Huit choristes vogueront entre musique contemporaine et sacrée, du 15e au 20e siècle.

• Pygmalion – Raphaël Pichon – 4 août 2020 à 21 h
Pièces pour chœur a cappella. 28 chanteurs aborderont un répertoire romantique (19e et 20e siècles).

• Sonia Wieder-Atherton – 7 août 2020 à 21 h
La violoncelliste interprétera seule du Bach ou encore du Tchaïkovski.

• Correspondances – Sébastien Daucé – 11 août 2020 à 21 h
En cette année de coronavirus, l’ensemble s’inspirera des cérémonies de voyage au temps de Louis XIV. À l’époque, lorsque le roi était en déplacement, ses musiciens devaient jouer dans des conditions parfois rocambolesques liées aux aléas des déplacements. À effectif réduit, les huit musiciens et trois choristes de Correspondances sillonneront le sud de la Normandie tout au long du mois d’août, avec une soirée à Lessay le 11 août.

• Dunedin Consort –  John Butt – 14 août à 21 h
L’ensemble écossais interprétera de la musique baroque dont les œuvres font écho à la nature.

Réservations ouvertes à partir du 10 juin, en ligne sur www.heuresmusicalesdelessay.com ou à l’office de tourisme de Lessay (02 14 15 00 19) ou sur place le soir des concerts, dans la limite des places disponibles. Prix : de 15 à 40 €, 5 € pour les moins de 16 ans. Enfants de moins 4 ans non admis.

Post navigation