Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Actualités

Le public au rendez-vous des Heures musicales

Le public a répondu présent aux concerts organisés par les Heures musicales de l'abbaye de Lessay.

Le public a répondu présent aux concerts organisés par Les Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay !

 

Neuf grands concerts ont été donnés dans l’abbaye avec une moyenne de 500 personnes par concert pendant le festival.

Entretien
Marion Lecaplain, coordinatrice artistique du festival.

Quels ont été les temps forts du festival ?

On a réussi à lier les grandes formations musicales comme le choeur de chambre Accentus, l’ensemble Pygmalion… qui étaient venus les années précédentes auxquels se sont ajoutés de nouveaux artistes. Ce sont des paris intéressants en termes de musique car on ne les connaît pas. On est très content d’avoir reçu, par exemple, La Tempête, fondée en 2015 par Simon-Pierre Bestion. On savait que Les Vêpres, de Monteverdi, allaient provoquer quelque chose de bien, mais là c’était incroyable.

Des originalités ?

On voulait aussi mettre en valeur l’abbaye en faisant des choses un peu différentes, comme avec Franck Krawczyk qui a fait un écart vers le contemporain en termes de musique et de spatialisation. Pendant son concert, le public pouvait se déplacer dans l’abbaye pour écouter autrement et découvrir l’édifice.

Par ailleurs, l’atelier d’initiation au chant choral avec Paul Smith, co-fondateur de l’ensemble Voces8, a été un temps fort du festival. C’est un pari qu’on a lancé il y a trois ans. Il n’y avait que 10 participants, l’an dernier 60 et cette année 90. Nous sommes ravis. Cet atelier permet au public de s’approprier le festival, et d’abattre les frontières, de s’apercevoir que la musique classique n’est pas inaccessible et réservée à un certain public, mais qu’elle est faite pour tous.

La fréquentation était au rendez-vous ?

Nous sommes très contents. Les concerts ont été bien remplis, malheureusement nous avons dû faire un concert de moins car nous avons eu ne baisse de subvention. Cependant, si on regarde, au prorata du nombre de concerts, le public a répondu présents. Il y avait beaucoup moins de monde à celui de Franck Krawczyk, car c’est nouveau et les gens ont peut-être eu un peu peur. Mais ceux qui sont venus étaient ravis. On a reçu des textes et des poèmes sur l’expérience qu’ils avaient vécue.

Allez-vous faire quelque chose pour les scolaires ?

On y pense, mais c’est difficile car le festival a lieu l’été pendant les vacances. Mais oui, on aimerait énormément entreprendre quelque chose avec les établissements scolaires et les écoles de musique. C’est très important d’avoir un jeune public. Nous avons la chance d’avoir parmi nos bénévoles, une professeur du collège qui est prête à essayer de créer quelque chose avec le collège. Et, Paul Smith, de Voces8, serait prêt à venir, dans l’année, pour faire quelque chose.

Voir l’article original

Post navigation