Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Lessay. Le festival renoue avec les concerts sans contraintes

Lessay. Le festival renoue avec les concerts sans contraintes

Musique. Avec une quarantaine d’artistes, Simon-Pierre Bestion, à la tête de l’ensemble La Tempête, ouvre la 29e édition des Heures musicales de l’abbaye de Lessay.

Lessay. Le festival renoue avec les concerts sans contraintes
Christophe Jeanson, le président des Heures musicales de l’abbaye de Lessay a introduit la 29e édition. – Jacques Dudouit

Devant 450 mélomanes venus assister, mardi 19 juillet, au premier des huit concerts de la 29e édition des Heures musicales, le président Christophe Jeanson se réjouissait : « Nous sommes heureux de vous accueillir en renouant avec nos habitudes d’avant la Covid. Ni jauge ni contraintes. Et des ensembles plus nombreux : une quarantaine d’artistes aujourd’hui ! Avec le retour des entractes, vous allez pouvoir profiter de l’espace gourmand et des jardins de l’abbaye sans oublier le verre de l’amitié final. » Puis, à la tête de l’ensemble La Tempête, Simon-Pierre Bestion proposait une représentation spatialisée dans la nef, les bas-côtés, l’avant-scène et le fond de l’estrade. L’insondable douleur d’une mère qui perd son fils est traduite par l’imbrication de deux partitions séparées de 150 ans : les « Stabat Mater » de Dvořák (1841-1904) et de Scarlatti (1685-1757). Le chef précise : « La réunion des deux œuvres met en lumière les liens invisibles qui unissent les compositeurs à travers l’espace et le temps. » Pari osé pour ce chemin musical inédit. Mais réussi !

Voir l’article original

Post navigation