Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Delphine Galou

Née à Paris, Delphine Galou étudie, parallèlement à la philosophie à La Sorbonne, aussi bien le piano que le chant.

Lauréate de plusieurs concours de chant, elle est nommée en 2004 « Révélation classique de l’Adami » dans la catégorie Artiste Lyrique. Ses qualités vocales et musicales attirent très vite l’attention du milieu professionnel. Elle fait ainsi un passage remarqué aux Jeunes Voix du Rhin (Opéra National du Rhin) où elle aborde sur scène des rôles tels que Hänsel (Hänsel und Gretel), Lucretia (The Rape of Lucretia), Mercedes (Carmen).

Mais c’est dans le répertoire baroque qu’elle se spécialise, nouant des collaborations fructueuses avec des ensembles tels que le Balthasar Neumann (Thomas Hengelbrock), I Barocchisti (Diego Fasolis), l’Accademia Bizantina (Ottavio Dantone), le Collegium 1704 (Václav Luks), le Venice Baroque Orchestra (Andrea Marcon), Il Complesso Barocco (Alan Curtis), Les Siècles (François-Xavier Roth), Les Arts Florissants (Jonathan Cohen), Le Concert des Nations (Jordi Savall), l’Ensemble Matheus (Jean-Christophe Spinosi), Les Musiciens du Louvre (Marc Minkowski), Le Concert d’Astrée (Emmanuelle Haïm), Les Ambassadeurs (Alexis Kossenko) et Les Talens Lyriques (Christophe Rousset). Ces dernières saisons, on a pu l’entendre au Théâtre des Champs-Élysées (rôle-titre d’Orlando furiosode Vivaldi), à Angers Nantes Opera (rôle-titre dans The rape of Lucretia), au Royal Opera House Covent Garden de Londres (Niobede Steffani), au Staatsoper Berlin (Disinganno dans Il trionfo del Tempo e del Disinganno), au Festival Händel à Karlsruhe (Zenobia dans Radamisto), au Festival de Schwetzingen (Niobe), à l’Opéra de Bâle (rôle-titre dans Orlando furioso), à l’Opéra de Saint-Gall et à l’Opéra de Lausanne (Bradamante dans Alcina), au Theater an der Wien (Penelope dans Il ritorno d’Ulisse in Patria). L’Italie lui est familière, où elle chante aux théâtres de Reggio Emilia et de Ferrara (rôle-titre dans Rinaldo) et au Maggio Musicale à Florence (Berenice dans Il Farnacede Vivaldi). La saison 2013/14 est très riche avec des apparitions à l’Opéra de Montpellier (Orfeo dans Orfeo ed Euridicede Gluck), à l’Opéra de Francfort (rôle-titre d’Orlando furioso) et au Staatsoper Berlin (Disinganno dans Il trionfo del Tempo e del Disinganno). Delphine Galou a aussi effectué des débuts très acclamés aux Etats-Unis (Lincoln Center à New York) dans Aci, Galatea e Polifemode Händel avec Le Concert d’Astrée et Emmanuelle Haïm.

Signalons également des concerts avec les Musiciens du Louvre et Les Ambassadeurs, sans oublier une série de récitals avec Les Talens Lyriques (autour du thème biblique de Judith triomphante). Outre de nombreux concerts, ses projets opératiques pour la saison 2014/15 ont compté Tamerlano(rôle d’Andronico) au Théâtre royal de La Monnaie à Bruxelles et au Nederlandse Opera à Amsterdam ainsi que La Verità in Cimento(Damira) de Vivaldi à l’Opéra de Zürich. Sa discographie considérable comprend Les Vêpres pour l’Assomptionde Porpora sous la direction de Martin Gester (live recording Ambronay), Teuzzone de Vivaldi sous la direction de Jordi Savall (Naïve), Orlando 1714 de Vivaldi sous la direction de Federico Maria Sardelli (version inédite – Naïve), Il Farnace de Vivaldi toujours avec Federico Maria Sardelli (CD et DVD chez Dynamic), L’incoronazione di Dario de Vivaldi sous la direction d’Ottavio Dantone (Naïve), La Concordia dei’ Pianeti de Caldara sous la direction d’Andrea Marcon (Deutsche Grammophon) ou encore la Petite Messe Solennelle de Rossini avec Ottavio Dantone (Naïve), Niobe de Steffani avec Thomas Hengelbrock et le Balthasar-Neumann Ensemble (DVD Opus Arte). Citons aussi L’Enfant et les Sortilèges de Ravel avec l’Orchestre national de Lyon placé sous la direction de Leonard Slatkin (Naxos).

A paraître prochainement chez Naïve, la Passion selon Saint Jeande Johann Sebastian Bach sous la direction de Marc Minkowski.


En concert cette année aux Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay :

Aucun résultat.