Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

Orfeo 55

 Chronologie :

2009                        Nathalie Stutzmann crée Orfeo 55, un ensemble entre 15 et 25 musiciens, essentiellement composé de cordes, mais également de quelques vents et assorti d’un théorbe et d’un clavecin.  L’ensemble joue le répertoire baroque (Vivaldi, Bach, Händel) et moderne (Strauss, Schönberg…) pour ensemble ou voix et ensemble.

2010                        Début de la résidence à l’Arsenal de Metz.  Concerts à Paris, Sablé (festival) et en Espagne (Palau de la Musica, Valencia et Auditorio Nacional, Madrid)

2011                        Premier concert à la Cité de la Musique et début de la résidence à Monte-Carlo

2012                        Festivals de Verbier, Lausanne (Bach), Tammisaari, Torroella et Concertgebouw d’Amsterdam.  En France : festivals de Saint-Michel en Thiérache, Saint-Denis et Ambronay.  

2013                          Concerts au Grand Théâtre de Bordeaux, Auditorio Kursaal de San Sebastian, Château de Versailles.  Première apparition télévisée aux ‘Victoires de la Musique’.  Tournée européenne avec Philippe Jaroussky (Varsovie, Cologne, Paris (Théâtre des Champs-Elysées, Toulouse/Halle aux Grains, Lyon et Genève (Victoria Hall)).

2014                        Collaboration avec Sonya Yoncheva, Emöke Barath (creation du projet scénique ‘Duello Amoroso’),  deuxième tournée avec Philippe Jaroussky (La Haye, Sablé, Versailles,  Londres/Wigmore Hall),  Le Messie de Händel (avec Susan Gritton, Sara Mingardo, Benjamin Bernheim, Andrew Foster-Williams)

2015                        Stabat Mater de Pergolèse avec Philippe Jaroussky et Emöke Barath enregistré au Château de Fontainebleau et diffusé sur ARTE : https://www.youtube.com/watch?v=qzOmPUu-F_M

Concerts à Istanbul et grand début au festival de Salzbourg

2016                        Tournée en France et enregistrement du programme Arie Antiche, une compilation des plus beaux arias du répertoire italien du XVIIIème siècle pour voix de contralto.  A paraître en 2017 chez ERATO/Warner Classics.

 

Sélection discographique:

November 2014 – Parution de Heroes from the Shadows
Consacré à Händel, c’est le troisième enregistrement de l’ensemble sous la direction de Nathalie Stutzmann et le premier pour ERATO. Le magazine Diapason décrit le programme du CD, consacré aux rôles secondaires.
Heroes from the Shadows  met en lumière les personnages les plus injustement laissés de côté, ces « héros de l’ombre »  (Diapason d’Or)
« On y entend, avec émotion et reconnaissance, l’accomplissement d’une artiste hors du commun. Nathalie Stutzmann sert Händel avec autorité, profondeur, humilité, et un esprit  pointu (Rosmira de Partenope). Les couleurs extraordinaires de la voix ont bien fructifié, avec un creux, une noirceur qui impressionnent, mais c’est l’imagination du style qui emporte la balance. Ni inertie, ni hystérie. Comme dans cet orchestre ductile et plein, d’une rare économie dramatique. Le tact musical et la manière règnent avec l’éloquence des caractères, de la fierté héroïque (Zenobia dans Radamisto, magistrale) aux différents degrés de la tendresse: dialogue raréfié avec le théorbe dans l’air de Claudio (Silla), effusion noble du vaste « Son qual stanco pellegrino » d’Alceste (Arianna). L’élégie même offre une face changeante, entre la suspension cathartique d’Arsamene (Serse) et le désespoir d’Ottone (Agrippina). Trop d’âpreté dans le da capo ? Félicitons plutôt l’interprète de penser ces airs comme une architecture entêtante. Merveille de conduite sans esbroufe, celui d’Irene avec clarinettes (Tamerlano) confirme l’intelligence poétique qui distingue ce disque patiemment élevé, comme un excellent vin. »

 

Prochaine parution : Septembre 2017 – Arie Antiche

Ce programme réunit des airs inédits écrits au XVIIIème siècle pour voix de contralto féminin, restitués dans leur instrumentation d’origine.  Composés à une époque où le rôle des femmes dans l’opéra italien fut prépondérant, les airs ont été regroupés en un recueil constitué à la fin du XIXème siècle et transcrits pour voix et piano par le musicologue italien Alessandro Parisotti. Créés par les chanteuses Anna Marchesini, Vitoria Costi, Lucia Fachinelli, Giuditta Starhemberg ou la célèbre Vittoria Tesi* qui débuta sa carrière à l’âge de 16 ans, ces perles du XVIIIème siècle des compositeurs Gasparini, Porpora, Léo, Caldara, Vinci ou Vivaldi constituent un héritage que Nathalie Stutzmann s’est chargé de transmettre en nous offrant ce programme original et inédit.

*Vittoria Tesi commença sa carrière en Italie à partir de 1737, principalement à Naples, et partagea la vedette avec les castrats Farinelli et Caffarelli.  On sait qu’elle chanta à la cour de Philippe V et à Vienne. Contralto au timbre grave magnifique, elle tint quelques rôles masculins au début de sa carrière.  Elle compensait son aspect disgracieux par un jeu scénique, une intelligibilité des textes et des qualités expressives hors du commun.

 

Orfeo 55 est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication depuis 2016. Il reçoit également le soutien de l’Opéra de Monte Carlo et de l’Association Eurydice 55. Nathalie Stutzmann est Artiste-Associé de la fondation Singer-Polignac.


Site internet de l'artiste : http://www.orfeo55.com/



En concert cette année aux Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay :

Aucun résultat.